Les trésors de la Jordanie

En planifiant notre voyage en Israël, nous savions que c’était l’occasion rêvée de voir l’une des sept nouvelles merveilles du monde, Pétra. C’est par le poste frontalier d’Eilat, en Israël, que nous avons stationné « The Beast » pour notre brève découverte de la Jordanie. Traverser une frontière à pied est toujours un moment fascinant, un moment chouchou en voyage! Il y a toujours une petite nervosité excitante d’entreprendre la traversée et le processus  avec ses comptoirs mal identifiés, des hommes armés, des fouilles de bagages, des barbelés avec nos gros sacs à dos! Malgré des similitudes d’une frontière à l’autre, l’expérience est toujours unique.

À notre sortie de la zone internationale ou plutôt notre entrée en Jordanie, un taxi nous attendait pour nous conduire à l’hôtel. Notre gentil hôtelier nous a présenté notre chambre, nous a proposé une boîte à lunch pour la journée et nous a conduits à l’entrée de Pétra. Malgré un prix exorbitant, nous avons nos billets en main pour les deux prochains jours. L’excitation était à son comble, enfin nous y étions!

Mais c’est quoi au juste Pétra?

Pétra est une cité Nabatéenne qui a vu le jour quelques siècles avant Jésus. Les nombreux bâtiments (env. 500), avec de magnifiques façades, sont taillés à même les parois rocheuses. Le site est un ensemble monumental et unique qui est inscrit à l’Unesco.

Le premier lieu que nous découvrons est le Siq. L’horizon se rétrécit, le chemin se resserre, large de 10 mètres maximum, les parois s’élèvent jusqu’à dépasser la centaine de mètres de hauteur. Nous le sillonnons à pied pendant plus de 1 km. Les différentes teintes dorées, rosées et orangées de la pierre sont magnifiques. Au dernier détour, sans qu’on ne s’y attende et juste avant de perdre espoir, nous découvrons devant nous, le tombeau du Trésor. L’icône de Pétra! Il est presque impensable d’imaginer le travail quasi inhumain qui a été fait il y a plus de 2000 ans pour sculpter cette pierre! Nous continuons notre exploration pour nous rendre à un autre tombeau, le Monastère. Après une ascension abrupte de plus de 30 minutes, nos efforts sont récompensés! Le Monastère est fort impressionnant et sur certain point encore mieux que le Trésor. En hauteur sur un rocher, nous mangeons notre petite boîte à lunch en admirant la vue.

Le coucher de soleil sur l’avenue des tombeaux royaux procurent à la pierre une belle teinte rosée. Un autre arrêt collation nous permet d’en profiter et de l’admirer longuement. Nous quittons le site à la fermeture, les jambes fatiguées, mais tellement heureux d’avoir eu la chance de contempler cette merveille. Nous nous arrêtons au Cave Bar, un chic bar installé dans la pierre taillée par les Nabatéens eux-mêmes!

Après un repos bien mérité, nous nous levons encore aux aurores pour être à l’entrée dès l’ouverture à 6h30 du matin. Avec une autre boîte à lunch, nos sacs sur le dos, nous redécouvrons le Siq et le tombeau du Trésor, mais cette fois sans aucun autre touriste. La magie opère à un niveau supérieur que la veille. Vous savez à quel point nous aimons être touristes sans les autres touristes! C’est donc pendant de longues minutes que nous observons cette merveille et que Yan reprend de nombreux clichés! Nous partons ensuite vers d’autres chemins que nous n’avions pas explorés la veille. Après nous être perdus (les indications ne sont pas très claires…) nous découvrons d’autres endroits, comme le haut lieu des sacrifices et d’autres tombeaux cachés. Notre randonnée dans le désert, agrémentée de parois rocheuses et de ravins, nous enchante. Avant de dire aurevoir à Pétra, nous nous trouvons un autre petit coin de pique-nique, devant le tombeau du Trésor, perché sur la paroi au-dessus de la foule. Une dernière contemplation…

Un autre chauffeur de taxi nous attend pour nous amener vers notre deuxième arrêt en Jordanie, le désert du Wadi Rum. Mohammed, que nous avions contacté sur Internet, nous attend à l’entrée du désert et nous montons à bord de son Land Rover 1988. C’est pendant deux heures que nous sillonnons son désert. Il nous y fait découvrir une source dans la roche. Dans de telles étendues désertiques, on réalise à quel point une source d’eau est une richesse extraordinaire. On visite aussi une crevasse qui était sur une route de nomades et nous observons les dessins anciens gravés dans la pierre. Nous dévalons une dune de sable en courant. Yan se fait aussi offrir de conduire la jeep dans le désert. Il ne se fait pas prier et il s’amuse drôlement! C’est comme conduire dans de la neige folle selon lui. Il apprend rapidement que le véhicule n’a plus de frein, il faut donc s’y prendre d’avance et tirer sur le frein à main pour finalement s’arrêter quelques mètres plus loin.

Nous passons la soirée et la nuit dans un camp bédouin avec repas traditionnel, constitué de viandes et de légumes assaisonnés qui ont cuit dans un trou dans le sable. C’est délicieux! Nous avons aussi droit à un peu de musique traditionnel près du feu. Nous avons la chance d’assister à un magnifique coucher et lever du soleil.

Le lendemain matin, nous disons déjà aurevoir à Mohammed et un autre chauffeur nous ramène à la frontière. Nous repassons la frontière à pied et nous sommes fascinés comment, même à la même frontière, l’entrée et la sortie sont différentes! Nous retrouvons notre petite voiture à l’endroit où nous l’avions laissée.

Malgré les prix de transports élevés et des billets pour Pétra dispendieux, nous sommes heureux d’avoir pris le temps et la décision de découvrir une parcelle de ce pays. Parce que l’argent dépensé sera vite oublié, les beaux souvenirs, eux, nous accompagneront longtemps…

Advertisements

6 réflexions sur “Les trésors de la Jordanie

  1. Quel bel article! Pour nous aussi traverser les frontières à pied est un vrai délice! Angèle tu as su nous partager votre aventure à Petra et dans le désert. Je me suis régalée, d’autant plus que voir Petra est un rêve depuis longtemps. Les photos de Yan sont magnifiques et illustrent bien ton propos. Encore une fois un article bien réussi qui nous fait rêver!

    J’aime

  2. Merci, merci, encore une fois pour nous faire partager ces paysages époustouflants. J’avais déjà vu à Paris une reproduction de Pétra au Grand Palais….Bel effort mais bien loin de la réalité. Nicole

    Aimé par 1 personne

  3. Incroyable ce que 2 jours de visite peuvent enregistrer dans votre mémoire. Ça avait l’air d’être si fascinant. Et vous avez livré un message si vrai à la fin: Parce que l’argent dépensé sera vite oublié, les beaux souvenirs, eux, nous accompagneront longtemps… Continuez votre belle aventure de vie! Et merci de prendre le temps de la partager avec tous.

    Aimé par 1 personne

  4. Oui ! Oui ! Et oui… Je suis d’accord avec tous les commentaires précédents. Tu as une belle plume Angèle et ton « photographe » est plein de talents aussi. Un vrai délice de lire et de voir vos belles aventures. Merci de les partager !

    J’aime

  5. Merci ma belle Angèle d’avoir pris le temps de nous partager un récit détaillé de ce périple en Jordanie. Évidemment les mots sont essentiels, mais appuyés avec de telles photos, c’est extraordinaire! Merci donc à vous deux pour nous faire voyager à partir de votre blogue. Bisous

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s