Chronique du Guatemala

Marché du village

Marché du village

Et voilà, déjà une semaine de fait. Pour m’encourager, je compte les fins de semaines, après celle-ci, il en reste seulement 2! Je devrais survivre… Aujourd’hui petite journée tranquille, je me suis promenée partout dans le village, j’ai découvert pleins de boutiques de tissus et de peinture, les spécialités ici. Je n’ai pas encore décidé ce que j’allais ramener comme souvenir… Je suis aussi allée me baigner dans le lac, pas très chaud mais ca a fait du bien. Côté école, mon espagnol s’améliore de jour en jour. J’ai par contre l’impression que mon cerveau est une vraie passoire. Des fois je peux me faire répéter 15 fois le même mot et je l’oublie tout le temps! Disons que j’en demande beaucoup à mon cerveau depuis quelques jours. La vie est tellement différente ici. Dans mon village, la culture maya est très présente. Les femmes sont toutes habillées avec l’habit traditionnel. Pas question de mettre mon bikini à la plage, c’est short et t-shirt pour se baigner. Les femmes portent un chandail à manche courte avec une jupe longue, pas de pantalon non plus. Elles ne travaillent pas vraiment, je veux dire pas à l’extérieur, car elles travaillent extrêmement fort.

Femme du village

Femme du village

Le lavage à la main, la cuisine, le marché tous les jours, les enfants… Ces très impressionnant, elles transportent des énormes paniers sur leur têtes et les bébés dans des portes bébés en tissus. Disons que la place de la femme ici est plus celle d’il y a au moins 20 ans chez nous. L’homme, lui, ramène l’argent à la maison. Les parents, parfois, peuvent décider du mariage de leurs enfants. Cela ne doit pas être facile. C’est déjà pas toujours facile d’être en couple avec quelqu’un qu’on choisit et qu’on aime, imaginer ne pas le choisir. De plus, l’avortement n’est pas légale ici, les filles ont parfois des enfants vers 14-15 ans.

Pourtant, ici tout cela est normal, c’est la culture et les gens sont heureux. Tout le monde se salue dans la rue. Les enfants jouent ensemble dans la rue, pas dans la maison sur des consoles vidéos (désolé Yan, je sais que tu n’aimes pas ca quand je parle contre les jeux videos!). Meme si je crois qu’il y du chemin à faire ici, je crois aussi que les valeurs de base sont plus importantes ici que chez nous. La famille, la religion, ne pas se plaindre, se contenter de ce que l’on a et ne pas toujours en vouloir plus. Nous aussi on pourrait s’inspirer de ces valeurs. Merci à tous ceux qui m’écrivent des messages, vont belle pensée me font beaucoup de bien. Je vous réécrit plus tard. ¡Hasta la proxima!

Angèle xxx

Advertisements

Une réflexion sur “Chronique du Guatemala

  1. Bonjour Angèle
    C’est très agréable d’avoir de tes nouvelles. Il suffit parfois un éloignement pour se rendre compte que nos valeurs ici ne sont peut-être pas nécessairement les bonnes. J’ai aussi découvert quand je suis allée au Nicaragua que les gens ont peu mais semble très heureux puisqu’ils ne connaissent pas autre chose. Ca nous permet de nous recentrer.
    Nous sommes déménagés en fin de semaine. Ça bien été mais c’est beaucoup de travail, disons qu’après vingt ans au même endroit, on ramasse beaucoupe de « cochoneries ». Nous sommes officiellement les nouveaux voisins de « Bobby ».
    En attendant d’autres nouvelles, tiens le coup.
    Gros calin et gros bisous.XXX

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s