Voyager, une question de chance ?

Au courant des dernières semaines, voir des derniers mois, la même réflexion revient fréquemment: « Vous êtes chanceux! » Notre réponse est à cheval entre oui et non… et je vais vous expliquer pourquoi.

Je pense sincèrement que le voyage est à la portée de presque tout le monde mais « tout le monde » n’a pas forcément comme priorité de voyager . Tout est une question de choix, un style de vie, mais pas nécessairement de la chance.

making-the-right-choiceC’est un choix qui implique beaucoup de sacrifices, un certain nombre de risques et de renoncements:

  • À sa carrière (pour un temps)
  • À son confort (souvent)
  • À ses habitudes (toujours)
  • À la présence de ses proches

Tout est une question de « vécu », de successions d’expériences de vie, qui font que l’on se sent capable, ou non, de lâcher prise pour s’envoler vers l’inconnu.

Le voyage est une prise de risque, on ne sait jamais ce qu’il peut nous arriver sur la route. On se sait jamais non plus ce qu’il adviendra de notre vie lorsque le voyage sera terminé.

Nous mettons notre vie entre parenthèses en laissant de côté notre carrière, notre famille, notre maison et tout ce qui fait de nous un « être normal ». Cet état, qui s’apparente à une situation de « liberté extrême », peut s’avérer bénéfique pour certaines personnes, mais source de grandes angoisses pour d’autres.

Certes, nous sommes chanceux dans un certain sens, car nous avons le désir commun de voyager, la santé et les capacités de le réaliser. Pour le reste… ce n’est que qu’une question de choix. Comme le disait mon arrière-grand-père:

« Ma prière est courte, je demande au bon dieu de me tenir debout, je m’occupe du reste.»

 

Questions de choix

« Financièrement comment faites-vous? »

cashInitialement il y a le choix de la destination: six mois en Europe ne coûte pas la même chose que six mois en Inde… et surtout il faut se connaître. Voyager en mode « routard » ce n’est pas le même confort que celui du voyageur 5 étoile. Les sommes d’argent impliquées varient donc énormément!

À chacun son « trip »;pour certains avoir la dernière voiture est une priorité tandis que pour nous une voiture c’est pour se déplacer du point A au point B…

Certains préfèrent investir sur une moto, un cinéma maison ou un véhicule récréatif. Pour nous c’est le voyage. Encore une fois, c’est une question de choix!

 

« Et les maladies, ça ne vous inquiètent pas?»

travelbugOn n’attrape pas de cancer en voyageant… une infection, une diarrhée, oui c’est possible. Pour pallier au maximum nous sommes tous vaccinés et nous avons avec nous une série de médicaments nous permettant de guérir d’un grand nombre de bobos. Pour les maux de ventre, qui d’entre-vous n’allez pas avoir une gastro cet hiver… on s’en reparle!

Généralement la maladie, c’est une peur d’adulte. Les enfants n’en parlent même pas…

La maladie qui fait le plus de ravage chez les voyageurs c’est le « travel bug »: un seul symptôme, toujours le goût de repartir en voyage…

Attraper une maladie en voyage, c’est vraiment pas de chance, mais c’est un risque que nous sommes prêts à prendre. Encore une fois, c’est une question de choix!

« Il y a tellement de misère là-bas, pourquoi y allez-vous?»

C’est probablement par ce que nous recherchons quelque chose de différent. Quelque chose que la vie aseptisée nord-américaine ne peut pas nous offrir.

C’est un choix de vie…

 

« Ton travail te laisse partir comme ça?»

En fait il y a deux éléments: Avoir un projet et demander un congé sabbatique pour le réaliser. Que la réponse de l’employeur soit positive ou négative n’annule pas le fait d’avoir un projet. Selon la réponse, ceci simplifie ou complexifie le processus de réalisation. Dans le cas d’une réponse négative, le projet existe toujours, mais la décision de réalisation devient alors un choix…

Tampon_accepte-300x132Nous sommes tous les deux très heureux que nos employeurs respectifs nous aient accordés une sabbatique  de six mois, ceci nous a permis de ne pas avoir des choix difficiles à faire!

 

« Vous quittez avec les enfants?»

Oui, c’est différent de voyager avec des enfants, mais ce n’est pas un handicap, loin de là, c’est un choix extra-ordinaire. Les enfants peuvent s’adapter à pratiquement tout et probablement plus rapidement que nous. Nous en avons eu la preuve lors de notre voyage en Asie du sud-est en 2008 et nous sommes certains que cette prochaine aventure en sera de même.

« N’ayez jamais peur de la vie, n’ayez jamais peur de l’aventure, faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée. Partez, allez conquérir d’autres espaces, d’autres espérances. Le reste vous sera donné de surcroît ».

– Henry de Monfreid

 

Si vous êtes prêt à renoncer à votre vie quotidienne pour en vivre une nouvelle, alors nul besoin d’invoquer les Dieux, de vendre votre âme au diable ou de vous imposer l’apprentissage de la magie noire… Vous n’avez qu’à faire comme nous et franchir le pas, vous verrez que c’est finalement plus facile qu’il n’y paraît !

Alors le voyage, c’est une chance ou un choix?

Adaptation du texte original du blog de l’oiseau rose

Advertisements

4 réflexions sur “Voyager, une question de chance ?

  1. C’est tres beau Angele et Yan. C’est vrai que c’est toute une question de choix de vie. Je suis heureuse pour vous tous. Vous allez vivre une experience de vie que pas beaucoup de gens auront fait. Je vous souhaite pleins d’aventures, pleins de joie et surtout beaucoup d’amour entre vous tous. Love Linda XXXX

    Aimé par 1 personne

  2. Quelle belle décision que de d’oser ‘prendre le risque’. À deux reprises dans ma vie j’ai carrément quitté d’excellents emplois pour aller vagabonder pendant de longs mois. Et vous savez quoi? Je n’ai jamais regretté. J’ai hâte de lire vos textes. Bonne route et belles découvertes. Diane xx

    Aimé par 1 personne

  3. Impossible de ne pas être d’accord avec votre décision. C’est vrai que c’est une question de choix. La chance se situe dans le fait que vous pouvez faire le choix. Les heures de préparations et les détails de l’organisation du voyage me rassure surtout en voyant votre maturité et votre sens des responsabilités. Je vous souhaite, à toute la famille, le plus beau voyage de votre vie. Mon choix de faire le pas se situe habituellement à 13,500 pieds d’altitude. À chacun son pas. Je vous aime beaucoup et je vous embrasse très fort.

    Raymond XXX

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s