Être touriste sans les autres touristes… Partie 1

C’est souvent la même histoire, on veut visiter et découvrir, mais sans des hordes de touristes à nos côtés. La vie locale est souvent bien différente de celle qui est présentée aux touristes.

Il nous est souvent arrivés, en voyage, de participer à des excursions offertes par tous les hôtels et les petites agences du coin. Ces journées organisées finissent, la plupart des fois, par manquer d’authenticité. Toutefois, c’est un grand défi que de faire des découvertes sans l’aide de ces agences… Cette fois-ci, nous avons été bien chanceux. Nos voisins français nous ont gentiment donné la carte d’un chauffeur de tuk-tuk au grand cœur, Ranji.

On a passé quelques heures avec lui pour découvrir des productions locales. Au programme, transformation de la noix de coco, femmes travaillant des Batiks (tissus), l’arbre produisant la base pour le latex, transformation de la cannelle, les pierres précieuses du pays et on a même nourri en chemin des tortues et des poissons. Nous avons aussi mangé dans un petit resto local avec de la nourriture purement sri lankaise.

 

 

La joie dans tout ça? Nous n’avons croisé aucun autre touriste sur notre route. De plus, Ranji, demandait seulement de lui payer l’essence et une contribution volontaire pour son temps, ce qui est plus raisonnable  que les forfaits préétablis que tous et chacun proposent aux touristes. Les prix pour touristes sont assez élevés si l’on compare avec le vrai coût de la vie au Sri Lanka. Manger dans notre petit restaurant local nous a allégé de moins de cinq dollars pour quatre personnes. Manger dans la zone touristique vient avec le fait de multiplier la facture par 4 au minimum.

Lors de cette belle journée, nous avons vu des gens travailler très fort de leurs mains et dans des conditions pas souvent faciles. Ce fut encore une fois, une belle leçon pour nous de voir cette grande différence.

Petit teaser de notre prochain post: nous avons vécu hier soir une soirée inoubliable avec Ranji. Le temps pour nous de vous écrire les détails et de mettre les photos… à suivre bientôt…

 

Infos utiles:

Ranji, chauffeur de Tuk-Tuk 077-4723359 ou 078-3310819.

Il se trouve à Weligama, mais il peut vous prendre à Mirissa sans problème. Pour vous donner une idée du prix de notre journée: 700 LKR pour l’essence et 2000 LKR pour son agréable service. Les prix sont selon votre appréciation 😉

Advertisements

12 réflexions sur “Être touriste sans les autres touristes… Partie 1

  1. Un des rares avantages de travailler de nuit, je vis en meme temps que vous et je peux lire votre message le premier :P. Belle excursion dans la réalité de la population local, une nouvelle amitié en plus à ce que je comprend!!

    J’aime

  2. Merci pour les coordonnées de Ranji, nous alons les conserver pour notre séjour en janvier. Nous pensons aussi que vivre le plus près possible des gens du pays visité nous permet de merveilleuses découvertes. Nous attendons avec plaisir votre prochain post!

    J’aime

  3. Votre façon de voyager vous fait découvrir l’essentiel: le peuple, les gens, leurs habitudes et surtout leur regard, leur sourire: comme c’est riche! Et les filles, comment ont-elles vécu cette journée?

    J’aime

  4. vous avez fait le choix de partir c bien car la vie est tellement courte faut en profiter ..et vous avez trouver la meilleure solution c pas tout le monde qui laisse tout de coté pour visite la planete et les gens qui y vivent bravo bravo ..gang de chanceux ..mais protégé vous..by by

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s